Participant.e.s

Discutant.e.s
Intervenant.e.s
Traduction

 

Lorna ARROYO JIMÉNEZ

Lorna ARROYO JIMÉNEZ

Espagne, Universidad Internacional de la Rioja

Docteur en Sciences de la Communication de l’Universidad Jaume I de Castellón et Licenciée en Beaux-Arts de l’Universidad Politécnica de Valence. Ses axes de recherches scientifiques se concentrent sur l’histoire et la théorie de l’image. Son travail de recherche le plus important est une étude sur le travail de la photojournaliste Gerda Taro. Elle dispense un enseignement en communication à l’Universidad Internacional de la Rioja et à l’Universidad Autónoma de Barcelone, où elle est actuellement professeur de gestion postdoctorale, de conservation et de diffusion des archives photographiques.
Jean-François BERDAH

Jean-François BERDAH

France, Université Toulouse II – Jean Jaurès/CNRS

Jean-François Berdah, historien, est maître de conférences habilité à l’Université Toulouse-2 Jean Jaurès depuis 1998 et chercheur au laboratoire FRAMESPA (France, Amérique, Espagne. Sociétés, Pouvoirs, Acteurs) (Toulouse II/CNRS). Il est aussi co-fondateur de la revue Diasporas en 2002 et de la Revue d’Histoire Nordique (Nordic Historical Review), dont il est actuellement co-directeur. Son domaine de recherche est celui de l’histoire contemporaine de l’Europe aux XIXe et XXe siècles, plus spécialement de l’Espagne à laquelle il a consacré sa thèse de doctorat, publiée sous le titre : La Démocratie assassinée. La République espagnole et les grandes puissances, 1931-1939 (Paris, 2000. Traduction espagnole 2002). Ses dernières recherches, dans le cadre de la HDR, ont porté sur l’histoire comparée des périphéries de l’Europe aux XVIIIe et XIXe siècles.
Paul BOULLAND

Paul BOULLAND

France, Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle (IR CNRS)

Historien au Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle (IR CNRS), co-directeur du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, mouvement social (Le Maitron), Paul Boulland est spécialiste de l’histoire sociale du communisme et du syndicalisme. Il est l’auteur de l’ouvrage Des vies en rouge. Militants, cadres et dirigeants du PCF (1944-1981) (Editions de l’Atelier, 2016).
Laura BRANCIFORTE

Laura BRANCIFORTE

Espagne, Universidad Carlos III de Madrid

Laura Branciforte est professeure d’Histoire Contemporaine à l’Universidad Carlos III de Madrid et est Docteur en Sciences Humaines. Parmi ses axes de recherche figurent les études de genre et les relations diplomatiques et culturelles entre l’Espagne et l’Italie. Elle est notamment l’auteure de Donne in onda nel ventennio fascista tra modernità e tradizione (1924-1939) (2018) ; El Socorro Rojo Internacional en España. Relatos de la solidaridad antifascista (1923-1939) (2011). Elle a codirigé avec Rocío Orsi les ouvrages La guillotina del poder, Plaza y Valdés (2015) ; Ritmos contemporáneos. Género, política y sociedad en los siglos XIX y XX (2013) et Las relaciones político-culturales entre España e Italia en el segundo franquismo (2013).
Jesús CANO REYES

Jesús CANO REYES

Espagne, Universidad Complutense de Madrid

Jesús Cano Reyes est docteur en littérature hispano-américaine de l’Universidad Complutense de Madrid, où il travaille également en tant que professeur. Il a participé à de nombreux congrès internationaux et a publié des articles sur des sujets tels que la chronique littéraire et les éditeurs de cartoneros hispano-américains. Au cours des dernières années, il s’est spécialisé dans les répercussions littéraires de la guerre civile espagnole et pour cela, il a fait des séjours de recherche au Chili, à Cuba. Il a notamment codirigé les volumes Chile y la guerra civil española. La voz de los intelectuales (avec Matías Barchino, 2013) et Cuba y la guerra civil española. La voz de los intelectuales (avec Niall Binns et Ana Casado Fernández, 2015) et a écrit La imaginación incendiada. Corresponsales hispanoamericanos en la Guerra Civil Española (2017)
Diego GASPAR CELAYA

Diego GASPAR CELAYA

Espagne, Universidad de Alcalá (UAH) de Madrid

Diego Gaspar Celaya est docteur en Histoire et enseignant-chercheur contractuel à l’Université de Alcalà (Madrid). Ses recherches sont consacrées à l’exil espagnol en France en conséquence de la guerre civile espagnole, et l’étude de l’histoire et la mémoire de participation étrangère (notamment espagnole) dans la Résistance en France dans une perspective transnationale. Il a récemment publié : « Premature Resisters». Spanish Contribution to the French National Defence Campaign in 1939/1940 » (Journal of Modern European History Vol.16|2018/2) et « La guerra continua. Voluntarios españoles al servicio de la Francia libre 1940-1945 » (Marcial Pons, 2015), sa dernière monographie. Actuellement, il travaille à une nouvellemonographie chez Marcial Pons consacrée à l’étude renouvelée de l’histoire et la mémoire de « La Nueve » et ses hommes.
Ramon CHICHARRO

Ramon CHICHARRO

France, membre de l'ACER

Membre de l’ACER, coordinateur de l »Encyclopédie des Brigades Internationales, volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939) » (Wikipedia) (www.brigadesinternationales.fr)
Valentin CIONINI

Valentin CIONINI

France, historien

Valentin Cionini est titulaire d’un Master de l’Université de Provence en 2008, il axe ses recherches sur Solidarité Internationale Antifasciste et le soutien humanitaire du mouvement anarchiste international aux libertaires espagnols. Son mémoire de Master peut être consulté en ligne. Il est enseignant d’Histoire-Géographie dans le secondaire et a publié  « Solidarité Internationale Antifasciste», Diacronie. Studi di Storia Contemporanea, N. 7, 3|2011  (en ligne)
Robert COALE

Robert COALE

France, Université de Rouen-Normandie- ERIAC

Robert S. Coale est Professeur d’Études Hispaniques à l’Université de Rouen-Normandie et membre du laboratoire de recherche ERIAC. Son sujet de prédilection est l’histoire contemporaine espagnole et plus précisément la guerre d’Espagne, l’exil républicain espagnol de 1939 en France et la participation des républicains espagnols dans la Seconde Guerre mondiale. Il est membre du Conseil d’administration de l’Abraham Lincoln Brigade Archives à New York depuis 2000.
Seran DE LEED

Seran DE LEED

Hollande, chercheuse associée à l'ICCT

Historienne, elle travaille comme chercheuse associée à l’International Centre for Counter-Terrorism (ICCT, Hollande) sur la question des femmes et de la violence politique. Elle a réalisé plusieurs études, notamment pour le coordinateur national néerlandais pour la sécurité et le contre-terrorisme (NCTV) et la commission des droits des femmes et de l’égalité du Parlement européen. Elle a écrit plusieurs biographies des femmes sur le portail biographique en ligne sur les volontaires hollandais spanjestrijders.nl. Elle travaille notamment sur Lie Alma-Heijnen qui fut militante dans plusieurs comités antifascistes dans les années 1930,  la « Commissie Hulp aan Spanje » (Comité de Secours pour l’Espagne) et la section néerlandaise du Comité Mondial des Femmes contre la Guerre et le Fascisme.
Bénédicte DELFAUT

Bénédicte DELFAUT

France, réalisatrice

Bénédicte Delfaut est réalisatrice de documentaires et passionnée d’histoire. Elle cherche à privilégier le témoignage de celles et ceux qui ont fait l’histoire, comme les rescapées du camp de concentration pour femme ouvert en France en 1940. Son parcours d’ancienne journaliste à TF1 où elle a couvert aussi bien l’international, avec des postes de correspondante à l’étranger, que des événements politiques ou sociétaux en France a aiguisé sa curiosité. Elle est directrice générale de la société de production Mischia https://www.mischia.fr
Michèle DESCOLONGES

Michèle DESCOLONGES

France, LIED - Université Paris Diderot, association pour le Souvenir de Rieucros

Michèle Descolonges est sociologue. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels Qu’est-ce qu’un métier ? (PUF, 1996), Vertiges technologiques (La Dispute, 2002), Des travailleurs à protéger. L’action collective au sein de la sous-traitance (Hermann, 2011). Elle est chercheur associée au Lied (Université Paris Diderot), et membre du comité de rédaction de la revue Écologie & Politique.
Depuis trois ans, elle conduit une recherche sur le camp d’internement de Rieucros (Lozère).
Elle est membre de l’association « Pour le souvenir du camp de Rieucros ».
Lorenzo DE SABBATA

Lorenzo DE SABBATA

Italie, EHESS CRH

Lorenzo De Sabbata est doctorant en histoire à l’EHESS et ses travaux portent principalement sur la mémoire de la lutte armée italienne des années 1970. Il a participé au projet de base de données biographiques sur les volontaires italiens dans la guerre civile espagnole Oggi in Spagna, domani in Italia. Il collabore avec l’Institut de Sociologie Internationale de Gorizia – ISIG.
Sébastien FARRÉ

Sébastien FARRÉ

Suisse, Maison de l’histoire – Université de Genève

Sébastien Farré est assistant au Département d’histoire à l’Université de Genève. Il a soutenu en 2005 une thèse intitulée La Suisse et l’Espagne de Franco. De la Guerre civile à la mort du dictateur, publiée chez Antipodes (2006). Il a été chercheur-invité au Département d’histoire de l’Université de Columbia (New York) et au Modern European History Research Centre à l’Université de Oxford. Ses travaux portent sur l’histoire de l’humanitaire, sur les guerres mondiales, sur l’Espagne contemporaine et sur l’immigration en Suisse. Il a été engagé en été 2014 comme adjoint-scientifique à la Maison de l’histoire. Il assure depuis l’été 2016 la fonction de directeur exécutif de la Maison de l’histoire.
François GODICHEAU

François GODICHEAU

France, Université de Toulouse-Le Mirail

Olivier GROJEAN

Olivier GROJEAN

France, EHESS - CETOBaC UMR 8032

Yves HESS

Yves HESS

France/Espagne, Lycée français de Madrid

Yves Hess est professeur d’Histoire et Géographie au Lycée Français de Madrid. A l’occasion de la plateforme Portraits d’Europe mise en place par l’AEFE en 2017, il est à l’origine avec Valérie Zylbersztein et Sven Tuytens du projet pédagogique Destins individuels et du documentaire Résister au Tyran, autour des différents aspects de la mémoire historique de jeunes lycéens. Il est très attaché à la micro histoire et à la pratique de réflexions autour des mémoires familiales.
Isabella, Charlotte, Armella et Raoul

Isabella, Charlotte, Armella et Raoul

France/Espagne, Lycée français de Madrid

Raoul, Charlotte, Carmela et Isabella sont élèves du Lycée Français de Madrid aux origines diverses, dont le regard sur l’engagement de femmes brigadistes en Espagne et leur propre histoire familiale ont nourri le documentaire Résister au tyran.
Celia KEREN

Celia KEREN

France, LaSSP- IEP de Toulouse

Célia Keren est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à Sciences Po Toulouse et membre du Laboratoire des sciences sociales du politique (LaSSP). Elle s’intéresse aux mobilisations qui se situent à l’interface du politique et de l’humanitaire, en particulier autour de l’aide à l’enfance. Sa thèse, intitulée, « L’évacuation et l’accueil des enfants espagnols en France. Cartographie d’une mobilisation transnationale (1936-1940) » a été soutenue en 2014 à l’EHESS sous la direction de Laura Lee Downs et sera publiée aux éditions Anamosa. Ses projets futurs portent sur le rôle des pratiques de solidarité ouvrière dans la genèse du répertoire d’action humanitaire au cours du premier XXe siècle.
Anita KOCHNOWSKI

Anita KOCHNOWSKI

Allemagne, KFSR

Anita Kochnowski est la fille du vétéran allemand des Brigades internationales Adolf Preissler.  Après ses études à Schwerin (RDA), elle a travaillé comme éducatrice dans une maison d’enfants et comme infirmière scolaire à Wittenberg. Elle est membre du parti Die Linke, de sa direction de Wittenberg et fut membre du parlement. Elle est membre de l’Association des victimes du fascisme Vereinigung der Verfolgten des Naziregimes – Bund der Antifaschistinnen und Antifaschisten (VVN/BdA) et de celle des vétérans allemands antifascistes d’Espagne Kämpfer und Freunde der Spanischen Republik (KFSR). Elle a coécrit avec sa soeur Ingrid Schiborowski Frauen und der Spanische Krieg 1936-1939 – eine biographische Dokumentation (Berlin, 2016).
Corentin LAHU

Corentin LAHU

France, Université de Bourgogne

Corentin Lahu est titulaire de deux masters, en histoire contemporaine et en archivistique. Après avoir participé au programme de recherche de l’ANR Paprik@2F (réalisation d’un portail numérique sur les archives du communisme en France), il est depuis 2017 archiviste au Parti communiste français. Doctorant, il mène en parallèle une thèse sur la section française du Secours rouge international.
Hervé LEMESLE

Hervé LEMESLE

France, historien

Hervé Lemesle, agrégé d’histoire-géographie et docteur en histoire, auteur de la thèse Des Yougoslaves engagés au XXe siècle. Itinéraires de volontaires en Espagne républicaine soutenue en 2011 à Paris I Panthéon-Sorbonne sous la direction de Michel Dreyfus. Dernière publication : « Voyager en Yougoslavie dans les années trente : des perceptions plurielles d’un régime autoritaire », in Olivier Dard, Emmanuel Mattiato, Christophe Poupault et Frédéric Sallée (dir.), Voyager dans les Etats autoritaires et totalitaires de l’Europe de l’entre-deux-guerres : confrontations aux régimes, perception des idéologies et comparaisons, Chambéry, Université Savoie Mont-Blanc, 2017, pp. 143-162.
Erica GROSSI

Erica GROSSI

Italie, Università di Pisa - EPHE

Diplômée en Histoire contemporaine (Université de Pise – EPHE, Paris) avec un mémoire sur l’iconographie de la violence dans la presse illustrée française (1890-1910), Erica Grossi est titulaire d’un doctorat en Études culturelles européennes (Université de Palerme – Sorbonne Nouvelle, Paris 3). Sa thèse porte sur les albums photographiques italiens et européens de la Grande Guerre. Elle a été boursière postdoctorale auprès de la Fondation Feltrinelli (Milan) et a publié plusieurs articles académiques. Ses intérêts de recherche portent sur l’Histoire culturelle européenne, les Visual and Media Studies et l’approche des Sciences humaines numériques. Depuis deux ans elle est chercheur du projet «Oggi in Spagna, domani in Italia», une base de données biographique sur les combattants antifascistes italiens en Espagne (Institut Parri – AICVAS, Milan).

Renee LUGSCHITZ

Renee LUGSCHITZ

Autriche, Österreichische Akademie der Wissenschaften

Renée Lugschitz est chercheuse à l’Institut d’études comparées sur les médias et la communication de l’Österreichische Akademie der WissenschaftenAlpenAdriaUniversität Klagenfurt et à l’institut de recherche en journalisme Medienhaus Wien, en Autriche. Elle est titulaire d’une maîtrise en histoire et travaille depuis de nombreuses années en tant que journaliste en Autriche, en Espagne et en Allemagne. Ses recherches portent sur la guerre civile espagnole, l’histoire du journalisme, le genre et les médias. Elle prépare une thèse consacrée au rôle et à l’expérience des premières correspondantes de guerre, leur perception et la couverture de la guerre civile espagnole à l’Université Miguel Hernández de Elche (Espagne). Son livre Spanienkämpferinnen. Ausländische Frauen im Spanischen Bürgerkrieg (2012) a reçu le prix Bruno-Kreisky-Anerkennungspreis pour les livres politiques.
Alexandre MASSIPE

Alexandre MASSIPE

France, responsable de la Médiathèque du Perreux-sur-Marne

Alexandre Massipe a grandi à La Seyne-sur-Mer. Il a soutenu en février 2010 sa thèse de Doctorat en Esthétique et Sciences de l’Art à l’Université Panthéon-Sorbonne de Paris I intitulée « S’engager aux côtés de la classe ouvrière pour « changer la vie » : 1919-1939 » sous la direction de Marc Jimenez.  Qualifié Maître de Conférences en 2011, il a été chargé de cours à Paris I.  Depuis janvier 2017, il est responsable de la Médiathèque du Perreux-sur-Marne en banlieue parisienne. 
Maëlle MAUGENDRE

Maëlle MAUGENDRE

France, Université de Toulouse-Jean Jaurès

Professeure documentaliste en Seine Saint-Denis, Maëlle Maugendre a soutenu une thèse d’histoire consacrée aux femmes espagnoles réfugiées en France entre 1939 et 1942. Elle a aussi travaillé sur le camp du Vernet d’Ariège et s’intéresse maintenant aux femmes anarchistes ayant participé aux luttes armées dans les années 1920 en Espagne.
Bruno BELLIOT

Bruno BELLIOT

France, ACER

Membre de l’ACER, responsable de l’organisation du prix universitaire du prix Henri Rol Tanguy. Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine, ancien professeur d’histoire-géographie. En charge pour le Département du Val de Marne du suivi de la relocalisation et la restructuration du Musée de la Résistance Nationale de Champigny.
Pierre OUTTERYCK

Pierre OUTTERYCK

France, IRHIS-Université de Lille III

Pierre Outteryck est professeur agrégé d’histoire, membre de l’IRHiS (Centre de recherche IRHiS – Institut de Recherches Historiques du Septentrion, labo universitaire de Lille3).
Linda PALFREEMAN

Linda PALFREEMAN

Espagne, Universidad Complutense de Madrid

Linda Palfreeman est professeure au Departamento de Humanidades de la Universidad CEU Cardenal Herrera, Elche (Espagne). Son principal domaine de recherche est l’histoire de la médecine et de l’administration de l’assistance médicale et diverses aides humanitaires en temps de guerre dont, en particulier, durant la guerre civile espagnole. Ce sujet a donné lieu à diverses publications et  participation à des séminaires, des conférences et d’autres événements au niveau national et international. Il est actuellement membre d’un projet de recherche financé par le gouvernement régional de Valence qui se concentre sur l’aide humanitaire administrée par la Société des Amis (Quakers) en Espagne pendant la guerre civile.
Nancy PHILLIPS

Nancy PHILLIPS

USA, FALBB

Ancienne avocate et membre de l’association des vétérans américains FFALB, Nancy Phillips est la cousine de Paul Wendorf, combattant de l’Abraham Lincoln Brigade, qui a combattu au Jarama, à Brunete et durant la bataille de l’Ebre. Il a été tué sur la tristement célèbre colline 666 dans la Sierra Pandols en août 1938. Nancy a travaillé avec la FFALB pendant plusieurs années, et a représenté FFALB à de nombreux événements internationaux. Elle s’intéresse particulièrement à la construction de la solidarité internationale avec d’autres organisations qui honorent les Brigades internationales.
Isabel PINAR

Isabel PINAR

Espagne, AABI

Isabel Pinar est titulaire d’une licence en sciences politiques et sociales. Elle fut notamment à l’initiative de l’élévation de monuments  dédiés à la mémoire des Brigades internationales à Madrid (Ciudad Universitaria) et de Rivas. Elle a été présidente de la Asociación de Amigos de las Brigadas Internacionales (AABI) qui perpétue en Espagne la mémoire des membres étrangers et espagnols des Brigades internationales.
Morgan POGGIOLI

Morgan POGGIOLI

France, Centre Georges Chevrier (UMR 7366 CNRS-uB)

Ingénieur d’études à l’Université de Bourgogne, Morgan Poggioli est docteur en histoire contemporaine et chercheur associé au Centre Georges Chevrier. Ses recherches portent sur le syndicalisme français de l’entre-deux-guerres. Son objet d’étude privilégié demeure la CGT du Front populaire – sujet de sa thèse –  mais les autres syndicats de la période (CGTU, CGT-SR, CFTC, CSPF) rentrent également dans ses champs d’investigation.   Il a notamment publié : « A travail égal, salaire égal » ? La CGT et les femmes au temps du Front populaire, Dijon, Editions Universitaires de Dijon, 2012  ;« La CGT et la guerre d’Espagne (1936-1939) », Les Cahiers de l’IHS-CGT, n°102, juin 2007, Montreuil, p. 6-11.
Josep PUIGSECH FARRAS

Josep PUIGSECH FARRAS

Espagne, Universidad Autónoma de Barcelona

Josep Puigsech Farràs est professeur au Département d’Histoire Moderne et Contemporaine de l’Universidad Autónoma de Barcelona. Il est spécialiste du mouvement communiste de la première moitié du XXe siècle, en Espagne et surtout, en Catalogne, tant du point de vue de l’Internationale communiste que des Brigades internationales, de la diplomatie soviétique et de l’impact de la Révolution d’Octobre 1917.  Il a reçu le Premio Extraordinario de Doctorado de l’UAB en 2006. Il a notamment publié les travaux suivants : La Revolució Russa i Catalunya« , « Falsa Leyenda del Kremlin. El consulado y la URSS en la Guerra Civil Española« , « Entre Franco y Stalin. El difícil itinerario de los comunistas en Cataluña, 1936-1949 » o “Nosaltres, els comunistes catalans. El PSUC i la Internacional Comunista durant la Guerra Civil
Marco PUPPINI

Marco PUPPINI

Italie, Istituti di Storia del Movimento di Liberazione in Italia, AICVAS

Marco Puppini est membre du comité de rédaction de la revue Contemporanea Spagna et vice-président de l’Associazione italiana combattenti volontari antifascisti di Spagna. Il a travaillé à l’Université de Trieste et est également chercheur à l’Istituto di Storia del Movimento di Liberazione in Italia  (Friuli-Venezia Giulia). Parmi ses travaux récents, on relève Volontari italiani e sloveni dalla Venezia Giulia nelle Brigate Internazionali in Spagna  dans Slovenci v Španski Državljanski Vojni, actes de la conférence internationale de Koper (Slovénie, 2010) 2010 et, en collaboration avec Augusto Cantaluppi :  Ebro 1938. No Pasarán. I Garibaldini caduti nella battaglia dell’Ebro, Milán, Aicvas 2011 et “Non avendo mai preso un fucile tra le mani ». Antifasciste italiane alla guerra civile spagnola, Milán, Aicvas, 2014, traduit en espagnol en 2016.
Anne RENOULT

Anne RENOULT

France, Bibliothèque Nationale de France (BNF)

Archiviste-paléographe, Anne Renoult a soutenu en juin 2012 sa thèse de doctorat d’histoire contemporaine à l’IEP de Paris consacrée à la journaliste Andrée Viollis (1870-1950) sous la direction de Jean-François Sirinelli. Depuis juillet 2010, elle est conservatrice à la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France.
Élodie RICHARD

Élodie RICHARD

France, CNRS, CRH-GEI

Élodie Richard est chargée de recherche en histoire contemporaine (CNRS), co-responsable du Groupe d’études ibériques du Centre de recherches historiques (EHESS). Ses travaux portent sur l’histoire des sciences de gouvernement, des idéologies politiques, du droit et des politiques publiques dans le domaine de la famille, de l’assistance et de la protection sociale, pendant la période contemporaine (XIXe-XXe siècles), en France et en Espagne.
http://crh.ehess.fr/index.php?2584
Anna ROJAS

Anna ROJAS

France, Université Paris Nanterre

Anna Rojas est doctorante en Langues, Littératures et Civilisations Romanes (Espagnol) à l’Université Paris Nanterre. Ses recherches portent sur l’exil des Espagnols républicains et leur participation au monde de l’édition en Argentine, ainsi que sur la rencontre entre intellectuels espagnols et latino-américains, les échanges culturels et l’idée d’hispanité. Normalienne et agrégée d’Espagnol, elle a par ailleurs une charge d’enseignement et dispense des cours de traduction en licence d’Espagnol à l’Université Paris Nanterre.
Claire ROL-TANGUY

Claire ROL-TANGUY

France, Secrétaire générale de l’ACER

Elle est la fille d’Henri Rol-Tanguy, officier de la XIVe brigade internationale francophone « La Marseillaise »,  puis membre de la Résistance en France et dirigeant des FFI de l’Ile de France. En août 1944, il est le chef militaire de l’insurrection des Parisiens précédant la libération de la ville. Claire Rol-Tanguy s’occupe aujourd’hui de la promotion de la mémoire des volontaires en Espagne avec l’association des Amis des Combattants en Espagne Républicaine.
Ingrid SCHIBOROWSKI

Ingrid SCHIBOROWSKI

Allemagne, KFSR

Ingrid est la fille du vétéran allemand des Brigades internationales Adolf Preissler.  Après une formation à l’école de la Marine,  elle travaille comme sténodactylo. Ingrid Schiborowski appartenait aux forces armées de RDA puis fonctionnaire à la mairie de Boizenburg. Elle fut conseillère politique à la direction régionale du Sozialistische Einheitspartei Deutschlands (SED) à Hagenow. Elle est membre de l’Association des victimes du fascisme Vereinigung der Verfolgten des Naziregimes – Bund der Antifaschistinnen und Antifaschisten (VVN/BdA) et de celle des vétérans allemands antifascistes d’Espagne Kämpfer und Freunde der Spanischen Republik (KFSR). Elle a coécrit avec sa soeur Anita Kochnowski Frauen und der Spanische Krieg 1936-1939 – eine biographische Dokumentation (Berlin, 2016).
Henriette STEINBERG

Henriette STEINBERG

France, Secours Populaire Français

 
Henriette Steinberg est la secrétaire générale du conseil d’administration du Secours Populaire Français
Rémi SKOUTELSKY

Rémi SKOUTELSKY

France, Historien, auteur de L'Espoir guidait leur pas (Grasset, 1999)

Rémi Skoutelsky est un spécialiste reconnu des Brigades internationales et a écrit de nombreux ouvrages sur ce sujet, notamment sur les volontaires français. Son ouvrage pionnier L’Espoir guidait leur pas vient d’être récemment réédité. Il est également coauteur avec Michel Lefebvre de Les Brigades internationales – Images retrouvées (Seuil, 2003). Il achève actuellement la préparation d’un livre sur les représentations de la femme combattante.
Édouard SILL

Édouard SILL

France, doctorant à l'EPHE

Édouard Sill vient de terminer une thèse d’histoire contemporaine intitulée Le phénomène de volontariat international combattant durant la guerre d’Espagne dans sa dimension antifasciste (1936-1938) sous la direction de Gilles Pécout.  Il achève actuellement la rédaction d’un guide des fonds d’archives des Brigades internationales et un livre sur les femmes dans le volontariat international en Espagne, en interrogeant les engagements en couple. Auteur de nombreux travaux sur les volontaires étrangers durant la guerre d’Espagne, il se spécialise sur les volontariats combattants au XXe siècle comme des engagements éminemment culturels et politiques. Il travaille également sur les rapports entre le mouvement social et les cultures militaires. ephe.academia.edu/Edouardsill
Allison TAILLOT

Allison TAILLOT

France, Université Paris Nanterre CRIIA, EA 369

Agrégée d’espagnol, Allison Taillot est maître de conférences au département LEA de l’Université Paris Nanterre et membre du Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-Américaine (CRIIA, EA 369-Études romanes). Spécialiste de l’histoire des intellectuelles pendant la guerre d’Espagne, elle a publié en 2016 l’ouvrage issu de sa thèse : Les intellectuelles européennes et la guerre d’Espagne. De l’engagement personnel à la défense de la République espagnole. Depuis 2014, elle anime avec Christine Lavail l’Atelier sur l’Histoire des Femmes dans l’Aire Hispanique Contemporaine (AHFAHC). Elle a récemment coordonné un numéro de Matériaux pour l’histoire de notre temps (La contemporaine, Nanterre) consacré à l’engagement des intellectuels pendant la guerre d’Espagne.
Eva TOUBOUL-TARDIEU

Eva TOUBOUL-TARDIEU

France, Université Paris Nanterre

Eva Touboul est maître de conférences en civilisation de l’Espagne contemporaine à l’Université Paris Nanterre. Ses recherches portent principalement sur les définitions hétérodoxes de la nation espagnole au XXe siècle, ainsi que sur la place de la civilisation dans l’enseignement de l’espagnol en France. Elle est membre du Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-Américaines (CRIIA) de l’Université Paris Nanterre.
Sven TUYTENS

Sven TUYTENS

Belgique, journaliste et documentariste

Sven Tuytens a publié Las Mamás belgas, biographie d’un groupe de femmes juives de Belgique, volontaires pendant la Guerre Civile Espagnole et a réalisé plusieurs documentaires sur les brigades internationales dont Las Mamás belgas en 2016, et Résister au Tyran en 2017, partie intégrante d’un projet pédagogique en coopération avec Valérie Zylbersztein et Yves Hess, professeurs au Lycée Français de Madrid. Il est également membre du collectif Brunete en la Memoria à Madrid qui travaille sur la mémoire historique espagnole.
Héloïse VIAN

Héloïse VIAN

France, Université Paris Nanterre

Titulaire d’un Master II Études romanes (Université Toulouse II Le Mirail) et agrégée d’espagnol, Héloïse Vian est professeur d’espagnol dans le secondaire depuis 2010. Elle prépare actuellement un doctorat sous la direction de Mme Caroline Lepage à l’Université Paris Nanterre : « Continuité et discontinuité dans l’œuvre de Gabriel García Márquez ».
Charlotte VORMS

Charlotte VORMS

France, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne- CHS

Charlotte Vorms est historienne, maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur au CHS. Ses travaux portent principalement sur les villes et les sociétés urbaines espagnoles contemporaines, et plus particulièrement sur les quartiers populaires périphériques. Elle poursuit également, avec Élodie Richard, une recherche historiographique sur le 20e siècle espagnol.

http://chs.univ-paris1.fr/spip.php?article219

Mercedes YUSTA RODRIGO

Mercedes YUSTA RODRIGO

France, Université Paris 8 - LER

Mercedes Yusta est historienne et agrégée d’Espagnol. Elle est professeure d’Histoire de l’Espagne contemporaine à l’Université Paris 8. Ses travaux portent principalement sur les résistances antifascistes et antifranquistes, en Espagne et en Europe, avec une attention particulière aux résistances des femmes et au féminisme. Récemment elle a coordonné, avec Hugo Garcia, Xavier Tabet et Cristina Climaco, le livre collectif Rethinking Antifascism. History, Memory and Politics, 1922-1945 (Berghahn Books, 2016).
Franziska ZAUGG

Franziska ZAUGG

Suisse, Universität Bern – Historisches Institut

Franziska Anna Zaugg est une historienne suisse, elle a étudié aux universités de Berne et de Fribourg. De 2015 à 2018, Franziska Zaugg a été boursière postdoctorale de la Fondation Gerda-Henkel à l’University College Dublin. Récemment, dans son projet d’habilitation à l’Université de Berne «’A longue durée‘ of violence?», elle examine si, et comment, les expériences de guerre en Europe du Sud-Est ont été transmises d’une génération à l’autre. Ce projet est financé par la Fondation scientifique suisse. Outre ses projets principaux, elle a travaillé en tant que chercheuse en début de carrière dans le cadre du projet « Résistance transnationale » dirigé par le professeur Robert Gildea (Université d’Oxford). Franziska Zaugg s’intéresse principalement à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Europe du Sud-Est et à sa commémoration contestée pendant et après l’ère de Tito et Enver Hoxha. Enfin, elle étudie les biographies des combattants suisses de la guerre civile espagnole.
Valérie ZYLBERSZTEIN

Valérie ZYLBERSZTEIN

France/Espagne, Lycée français de Madrid

Valérie Zylbersztein est professeure de Lettres au Lycée Français de Madrid. A l’occasion de la plateforme Portraits d’Europe mise en place par l’AEFE en 2017, elle est à l’origine avec Yves Hess et Sven Tuytens du projet pédagogique Destins individuels et du documentaire Résister au Tyran, autour des différents aspects de la mémoire historique de jeunes lycéens. Elle est particulièrement intéressée par les questions liées au pouvoir et à la condition humaine et a mené d’autres expériences pédagogiques mêlant Littérature et Histoire.